Recherche Menu

Planifier son projet d'aménagement paysager

Afin de réussir son projet d'aménagement paysager, il est primordial de passer du temps pour sa planification. Pour y parvenir, il est nécessaire d'établir clairement ses objectifs, de connaitre les différents facteurs qui influencent le projet, de savoir établir un budget et de choisir entre faire les travaux soi-même ou les confier à un professionnel. Nous allons vous détailler ces étapes qui permettent de planifier efficacement un projet d'aménagement paysager.

Établir ses objectifs

Avant de commencer ses travaux d'aménagement paysager, il est impératif d'établir au préalable ses objectifs. En effet, il faut fixer par écrit les éléments qui permettent de planifier efficacement son projet...

Vos idées, vos goûts et vos envies

Il est possible d'être inspiré par des aménagements paysagers vus à travers le Québec, dans des magazines ou d'avoir ses propres idées. Dans tous les cas, il est important de les noter et de vérifier si tous les éléments que vous souhaitez installer sur votre terrain sont compatibles. Faire un croquis qui intègre votre propriété et ces éléments paysagers permet d'avoir une vue d'ensemble et de se rendre compte de la faisabilité. Il faut vérifier si vous disposez d'assez de place pour tous les éléments que vous désirez installer (piscine, terrasse, spa, arbres, potager, cabanon, fontaine, pergola, plan d'eau, barbecue, place de stationnement automobile, terrain de jeu...). Si ce n'est pas le cas, il faut sélectionner parmi ces éléments en fonction de vos goûts et de vos envies les plus fortes.

Le côté pratique

Un nouveau propriétaire ne doit éviter de se précipiter pour réaliser ses travaux d'aménagement paysager. En effet, il est conseillé d'attendre une année afin de bien cerner le potentiel de son terrain et ses besoins. Ainsi, il sera plus simple de connaitre le meilleur emplacement de la terrasse par rapport au soleil, la meilleure place pour installer le cabanon sans entraver la circulation sur le terrain, l'espace requis pour l'utilisation d'une corde à linge ou encore l'endroit le plus discret pour le coin des poubelles...

Le temps que vous pouvez accorder à l'entretien

Tondre la pelouse, élaguer les arbres, tailler la haie, s'occuper du potager... Toutes ces activités prennent plusieurs heures et doivent être accomplies plusieurs fois dans l'année. Il est donc nécessaire de définir le temps que l'on peut accorder à ces tâches avant de choisir son aménagement paysager. Multiplier les plates-bandes pour un passionné de jardinage sera agréable, mais pour quelqu'un qui a peu d'intérêt pour la chose, il vaut mieux planifier un aménagement qui requiert peu d'entretien afin que celui-ci ne se transforme pas en corvée. Une autre solution est de retenir les services d'une entreprise spécialisée dans l'entretien paysager.

Dresser la liste des facteurs qui peuvent influencer son projet d'aménagement paysager

Après avoir établi ses objectifs, il est indispensable de dresser la liste des facteurs qui peuvent influencer son projet d'aménagement paysager...

La réglementation

Les aménagements paysagers nécessitant d'importants travaux doivent respecter scrupuleusement le Code de construction du Québec ainsi que le Code national du bâtiment en plus de la réglementation municipale. Les structures, les emplacements et les matériaux doivent absolument respecter les normes en vigueur. De plus, il est indispensable de se procurer les permis municipaux avant d'entamer les travaux. Sachez également que pour abattre ou arracher un ou plusieurs arbres, il vous faudra probablement obtenir une autorisation de votre municipalité.

Les infrastructures souterraines

C'est surprenant tout ce qui peut être enfoui dans le sol à quelques dizaines de centimètres à peine. Consultez votre certificat de localisation. En plus d'indiquer les limites de votre propriété, celui-ci indique l'emplacement des servitudes relatives aux conduites souterraines d'eau, d'électricité, d'égout et de télécommunication. Il est impératif de tenir compte de ces informations autant lors de la planification de l'espace, certaines servitudes exigent qu'aucune installation permanente soit érigée au-dessus d'elles, que lors des travaux d'excavation, de terrassement ou d'aménagement.

Le type de sol

Cet élément est extrêmement important, car il conditionne non seulement le choix des végétaux, mais également les techniques et les matériaux. En effet, un sol sablonneux ne possède pas les mêmes caractéristiques qu'un sol argileux ou un sol limoneux et leur résistance aux structures lourdes n'est pas la même.

Le drainage

Il faut vérifier si le drainage s'effectue correctement sur votre terrain, s'il y a de l'eau qui s'accumule à certains endroits, si le sol est spongieux ou si une pente négative amène l'eau vers la maison. La pente doit posséder un pourcentage d'au moins 5 % afin d'éviter la formation de bourbiers et les eaux doivent ruisseler à l'opposé des fondations de la maison. Le futur aménagement paysager ne doit pas gêner le drainage du terrain.

La rusticité

Chaque arbre ou plante vivace est associé à une zone de rusticité, c'est-à-dire une zone géographique dans laquelle il est capable de vivre et donc de supporter les températures minimales hivernales de cette zone. C'est Agriculture Canada qui détermine les zones de rusticité par rapport au climat et à la résistance au froid des végétaux. Elles vont de 1 à 5, 1 étant la plus froide et 5 la plus chaude.

L'ensoleillement

L'ensoleillement du terrain doit être pris en compte dans le projet d'aménagement paysager. Il est nécessaire de déterminer la luminosité (ombre partielle, totale ou plein soleil) de l'emplacement où vous planifiez planter les végétaux (certains préfèrent l'ombre!), mais également pour l'installation de la piscine et de la terrasse.

Les vents dominants

Il faut savoir que les végétaux sont sensibles au vent, qui est un facteur qui amincie les couches de neige et favorise l'assèchement du sol. Un terrain exposé aux vents d'ouest ou du nord peut nécessiter l'installation d'un brise-vent afin de protéger les végétaux.

Les végétaux présents

Dans un projet d'aménagement paysager, il est pertinent de lister les végétaux déjà présents et de choisir ceux qui seront conservés. La récupération des végétaux déjà présents est une bonne façon de réaliser des économies.

Établir son budget

L'aménagement paysager de sa propriété peut être considéré comme un investissement. En effet, cela permet d'améliorer la qualité de vie et d'augmenter la valeur de revente de la propriété. Dans un premier temps, il est conseillé de fixer approximativement son budget afin de pouvoir déterminer les priorités ainsi que les différentes options. De cette manière, on peut savoir s'il est possible de réaliser l'ensemble des travaux d'aménagement paysager en une fois ou s'il faut procéder par étapes en les étalant dans le temps. Après avoir fixé son budget, il est temps d'estimer le coût des travaux. Pour cela, il faut aller à la rencontre de professionnels qui établiront des devis pour les matériaux. Si la réalisation des travaux est confiée à un entrepreneur, il est conseillé d'en rencontrer au moins trois pour pouvoir comparer les tarifs.

Il ne faut pas tenir compte uniquement du tarif, mais déceler si l'entrepreneur est à votre écoute et s'il tient compte de vos idées. Un tarif anormalement inférieur aux autres est suspect. Il est également conseillé de ne pas verser de dépôt avant que les travaux aient commencé. Si les estimations sont supérieures au budget prévu, d'autres options sont envisageables :

  • étaler le projet en plusieurs phases en commençant par les travaux de la grosse machinerie
  • choisir des matériaux et des produits moins chers
  • réaliser certains travaux soi-même en fonction de ses capacités
  • revoir l'ampleur de son projet et le réajuster en fonction de son budget
  • étaler le paiement des travaux ou obtenir un crédit auprès d'un organisme financier

Faire soi-même les travaux ou engager un entrepreneur paysagiste

Lorsque l'on choisit de réaliser soi-même les travaux d'aménagement paysager, il est primordial d'avoir les bonnes compétences, d'être motivé, d'avoir de l'énergie et du temps à y consacrer. Ce choix peut être motivé par un budget serré ou le besoin de réaliser des économies. Il permet d'effectuer les travaux au rythme souhaité, sans dépendre des horaires et des impératifs des entrepreneurs. Cependant, il faut être sûr de bien posséder l'expertise et les connaissances nécessaires, au risque de réaliser des malfaçons ou de devoir recommencer plusieurs fois les travaux. Cela ferait augmenter le budget, perdre du temps et pourrait s'avérer décourageant. Il ne faut pas sous-estimer la difficulté de ces travaux et l'expérience qu'ils exigent, et savoir reconnaitre lorsque l'on a besoin des services d'un professionnel.

Lorsque l'on décide de faire appel à un professionnel comme un entrepreneur paysagiste, il faut lui exposer précisément ses besoins et son budget pour qu'il puisse confirmer (ou non) la faisabilité. Le choix de confier ses travaux d'aménagement paysager à un professionnel est pertinent si le projet est complexe, au-delà de ses propres compétences et si l'on ne possède pas le temps pour le faire soi-même. Toutefois, les entrepreneurs paysagistes sont souvent surbookés au printemps et en été, et il est possible qu'ils manquent de disponibilité pour effectuer rapidement les travaux. De plus, cette solution est plus onéreuse que lorsque l'on effectue soi-même les travaux et le résultat obtenu peut être différent de nos espérances, en raison d'une mauvaise communication avec le professionnel.