Recherche Menu

Concevoir un aménagement paysager

Pour obtenir un aménagement paysager qui correspond à vos envies et à vos attentes, il est nécessaire de concevoir au préalable un plan. Quelques notions de dessin sont suffisantes pour le réaliser, mais il est important de suivre un ordre logique lors de sa conception. Nous allons vous expliquer comment concevoir un aménagement paysager.

Les structures permanentes, la circulation et les accès

Afin de concevoir son propre aménagement paysager, il faut commencer par faire un plan. Avant de dessiner vos idées, ce plan doit contenir les éléments suivants :

  • les structures permanentes : maison, cabane de jardin, piscine et garage
  • la circulation : sentiers, escaliers, chemins et allées
  • les accès à l'eau, à l'électricité et à l'éclairage

Il est conseillé de faire plusieurs photocopies du plan pour avoir la possibilité de développer différentes idées d'aménagement paysager. Pour réaliser un plan réaliste et efficace, il faut appliquer une échelle et donc connaitre les dimensions du terrain, de la maison, des voies de circulation et des autres éléments fixes.

Les éléments structurants

Après avoir placé les structures permanentes, la circulation et les accès sur le plan, il est temps d'y placer les éléments structurants. Les éléments structurants d'un aménagement paysager sont les murets, les clôtures, les arbustes, les haies, les arbres et les plantes volumineuses. Concernant les arbres et les arbustes, il est indispensable de tenir compte de leur taille à maturité afin de prévenir les futurs problèmes avec les lignes électriques ou l'ensoleillement de la terrasse et de la maison.

Il faut commencer par placer les plantes les plus volumineuses sur le plan, puis de continuer avec les plantes plus petites. Si le terrain est suffisamment grand, il est possible de le diviser en plusieurs parties et de prévoir un coin-repos, un parterre fleuri ou une terrasse. Si le terrain est limité en terme d'espace, il faut éviter de le morceler et privilégier la création d'une transition entre l'intérieur de la maison et l'espace extérieur avec un massif.

Le choix des matériaux, des plantes et des couleurs

La palette des matériaux, des plantes et des couleurs doit être limitée. En effet, les associations les plus simples à réaliser sont souvent les plus belles et les plus efficaces. Il faut aussi penser à répéter la couleur de la maison dans l'aménagement paysager afin d'assurer une bonne intégration.

Le sol

Avant de choisir les plantes qui orneront le terrain, il est nécessaire de bien connaitre les caractéristiques ainsi que la composition chimique et physique du sol. Ces éléments sont très importants et possèdent une incidence sur l'engazonnement et sur la croissance des fleurs, des arbres et des arbustes.

Au Québec, le sol peut être :

Argileux
Il fixe bien les engrais, retient l'eau, mais il contient peu d'humus.
Sableux
Il peut être acide et retient peu l'eau, mais ce sol est simple à travailler.
Organique
Il retient bien l'eau et il est fertile.
Calcaire
Il a tendance à être alcalin, car il contient beaucoup de chaux.

Le sol idéal pour un aménagement paysager est neutre (pH de 6,5) pour convenir à la majorité des plantes, il contient 65 % de sable, 20 % d'argile, 10 % de calcaire et 5 % d'humus. Les plantes choisies devront également tenir compte de la rusticité de la région, du niveau d'ensoleillement de la propriété et des végétaux déjà présents.

Les plantes

Les plantes vivaces demandent peu de soins et d'entretien. Elles sont robustes et ont une durée de vie qui peut être supérieure à deux ans. Elles fleurissent chaque année à des périodes précises :

  • Printemps : primevère, pivoine, iris, muguet...
  • Été : oeillet, marguerite, rose trémière...
  • Automne : anémone du Japon, aster...

Il faut également pouvoir différencier les plantes annuelles des plantes bisannuelles. Les plantes annuelles germent, se développent, fleurissent et produisent des graines avant de mourir en moins d'une année. L'oeillet d'Inde, le géranium lierre, le tournesol, la capucine, le muflier et le bégonia des jardins sont des plantes annuelles. Les plantes bisannuelles vivent pendant deux ans. Elles se développent la première année puis fleurissent et meurent la seconde. La rose trémière, la primevère des jardins, la maguerite jaune et la violette sont des plantes bisannuelles.

La forme des plates-bandes

Actuellement, la grande tendance en terme d'aménagement paysager est de regrouper les plantes dans des plates-bandes. En effet, une plate-bande longiligne qui borde une allée la met en valeur. Les plates-bandes hautes peuvent isoler des voisins ou cacher des éléments peu esthétiques de la propriété. Il est important de concevoir des plates-bandes en harmonie avec le terrain et le style architectural de la maison. Elles ne doivent pas être trop étroites (pas moins de 30 centimètres) ni trop larges (pas plus d'un mètre 20) afin de pouvoir les entretenir et contenir facilement leur prolifération.

Il ne faut pas oublier que le sol qui accueillera les plates-bandes devra être travaillé en profondeur et devra recevoir de la matière organique. De plus, il est nécessaire de prévoir une bande de propreté (membrane géotextile couverte de pierres concassées) le long des murs de la maison, car des zones d'ombre et de sécheresse peuvent apparaitre, ce qui est néfaste pour les végétaux. Avant de placer définitivement les plates-bandes sur le plan d'aménagement paysager, il faut s'assurer qu'elles n'obstruent pas la circulation ni la tonte de la pelouse.

L'agencement des végétaux

Il est possible de disposer plusieurs variétés de végétaux sur le terrain ou dans les plates-bandes, mais il faut en choisir une qui sera dominante afin d'obtenir une teinte principale et ainsi éviter le style pizza. L'introduction de plantes possédant un accent particulier (par leur taille, leur couleur, leur feuillage ou leur floraison) permet d'ajouter une touche d'originalité au terrain et de mettre en valeur une ou plusieurs plantes vedettes de l'aménagement. Les plantes doivent être regroupées en massif par taches de couleur (fleur et feuillage) afin de créer un impact visuel et éviter que les couleurs soient éparpillées.

Pour obtenir un terrain harmonieux, il est conseillé de répéter ces taches en disposant des vivaces identiques à intervalle régulier. Il est également important de connaitre les périodes de floraison des plantes afin d'éviter les trous dans la floraison et de choisir des variétés qui combleront ces trous. Il faut ainsi privilégier les vivaces qui possèdent une floraison prolongée et limiter l'utilisation de plantes à bulbe, de plantes annuelles et de plantes bisannuelles dans les plates-bandes isolées. Enfin, il est nécessaire de veiller au bon équilibre entre les végétaux à feuillage persistant et les végétaux à feuillage non persistant.